Warriors Cats

Dans cette bataille, même le héros peut mourir, à toi de voir...
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Hey hey guy.

Aller en bas 
AuteurMessage
Mélopée Nuageuse.
• Mélo-truc.
Jus d'orange à la Vicodin 8 D.


Mélopée Nuageuse.

Nombre de messages : 228
Âge : 22
Localisation : Buvant du thé avec le Chapelier Fou (8).
Date d'inscription : 21/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Vent

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeSam 1 Mai - 22:21


« Hey. »
« Oui ? »
« Va chier trésor. »

[ Come on my friend, it's free : D ]

    Merde.
    C'est magique comme mot. Oh, la Melody, espèce de grosse impolie. Ta Maman ne t'a jamais appris à tenir ta langue ? Non. Et Doux Mirage , c'est pas ta maman ? Non , c'est une usurpatrice gâteuse qui se prend pour ma génitrice.
    Tiens , c'est con , je me mets à parler toute seule , moi.

    Après , comprenez moi. Je vis entourée de félins qui croient être de fiers "chats sauvages" , alors qu'ils ne sont qu'une bande d'empotés à la botte de leur chef. Et le pire , mais aussi le plus bizarre je dis , c'est qu'ils sont heureux. Heureux. Je ne comprend pas. Ils sont privés de leur liberté de vivre et de se mouvoir , privés même de liberté de penser , mais ils sont tout de même heureux. Prenez par exemple les petits chatons de quelques mois à peine qui rêvent déjà d'être de grands "guerriers". Autrement dit , des gosses inconscients qui songe déjà à la vie qu'ils auront , entre guerres et obligations. Le jour où ils verront le sang des leurs leur gicler au visage et sentiront la puissance de griffes acérées labourant leur maigre flanc , je suis sûre qu'ils se mettront à penser comme moi. Mais avant ce fameux jour , c'est encore des heures et des heures d'entrainement fatiguant qui les attend ... Moi-même , je me demande comment je fais pour ne pas feigner l'agonie ou m'écrouler en pleine séance. Car apparemment , ce connard de Brise Temporelle a décidé de passer ses nerfs sur moi. Soit. De toutes façons , un jour j'me casserai , et là on verra bien qui rira le dernier. Haha.

    Ainsi donc , martyrisée par mon super-mentor , raillée par les autres apprentis , je décida de sortir. Du camp , hin , pour les idiots fins. D'humeur massacrante , sinon se serait pas drôle. Et en cachette , surtout , pour bien me faire engueuler. Ainsi donc , moi et mon sale caractère quittèrent sombrement le nid de putois du Clan du Vent , sous l'œil goguenard de Nuage de Plume , vous savez , la sex-symbol de cette bande d'éclopés. Je suis plus petite , plus jeune , plus fragile , plus étrange , plus solitaire. Donc on peut me traiter de serpillière sans aucuns regrets. Connasse en plume , Printemps Nuageux , Nuage Vif. Encore , y'a que deux apprentis -ceux restant- qui se foutaient pas de ma gueule. Une certaine Nuage Estival et une apprentie dont j'ai zappé le nom. Nuage de Rousseur j'crois. Peut être ont-elle peur de moi. Hm. "Mieux vaut inspirer la crainte que l'amour."De toutes façons , je ne vois pas pour moi autre chose que la crainte; l'amour. Pff. Trouvez moi au moins une personne qui m'apprécie un minimum dans ce bas-monde , et je vous donne dix-mille dollars. Haha. Vous z'avez rien à dire , hin ? Je suis un pauvre petit être mal-aimé. Snif. Il faut dire que je n'ai jamais fait le moindre effort pour qu'on tombe follement dingue de moi. "Les sentiments sont éphémères et si peu fiables."Mouais. On peut dire que je suis d'accord avec cette citation. Mais la haine , n'est-elle pas un sentiment ? Une passion même.Et la haine , je l'ai depuis toujours. Disons donc qu'elle est plutôt réciproque.Comme la frime pour la chose de plume , l'arrogance pour son copain Printemps Nuageux , la stupidité pour Nuage Vif. Et la peur pour les deux autres gamines. Well , il faut l'avouer , cette Nuage Estival a bien essaye de sympathiser avec moi ...Haha. Je vous laisse deviner ma réaction.

    Merde.
    Et ce mot magique qui revient. Tandis qu'un juron s'échappait de ma bouche entrouverte, je baissa mon regard vers la chose , l'idiotie , qui venait de buter contre mon divin pied. Une branche. Une simple branche. Snif. C'est pitoyable. Je releva mon œil brulant et mauvais et balaya le lieu du regard. Perdue dans mes pensées merdiques , je n'avais pas vraiment remarqué , même pas du tout , que je m'étais autant éloignée du camp. Même du territoire du Vent. A vrai dire , d'après l'odeur et le dur enseignement de mon cher Tempo' , je capta et identifia rapidement le fumet amer du Clan de la Rivière. Oh non. Et moi qui rêvais juste d'un peu de tranquillité pour broyer seule du noir , j'étais servie. Des chats mielleux , intelligents, orgueilleux.Des sales poissons visqueux.Des bouffeurs de fish , et puis c'est tout. C'est tout.J'aurai encore préféré me retrouver face à face avec une baleine. Face à face ... Je me laissa tomber pitoyablement sur le sol herbeux. Une petite faille dans mon superbe système de protection misanthrope me fit grimacer.Lui. Ce fier chaton noir que j'avais rencontré il y a de cela une lune, alors que je n'étais qu'un chaton. Petite Musique , il me semble. Je ramena mes pattes boueuses sous moi , mon regard agacé et inquiet parcourant tour-à-tour buissons et sous-bois. Il était du Clan de la Rivière, ce petit emmerdeur. Ce petit emmerdeur. Je l'avoue , ces derniers temps , j'avais pas mal pensé à lui. Une curiosité étrange me rongeait. Qu'était-il devenu ? Apprenti , chaton trisomique , petit en retard , mort peut être ? En tout cas , je n'avais absolument pas envi de le croiser ici. Si il était encore en vie. Quelle ironie. Il s'en passe des choses en une lune ...

____________________

Hey hey guy. Base_113

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres.
L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.


Revenir en haut Aller en bas
Nuage Musical
♣ Nix' fondictatrice.
Si j'aime le Canada, c'est pour faire chier !

Nuage Musical

Nombre de messages : 1510
Âge : 24
Localisation : Ben, chez moi voyons...
Date d'inscription : 30/07/2008

Chat
Sexe: Mâle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Rivière

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeMer 5 Mai - 22:21

« Wimboe, O wimboe, O wimboe... Dans la forêt ! L'immense forêt ! Music' rugit ce soir ! »


    Nuage Musical chantait joyeusement sur son territoire, les oreilles penchant de droite à gauche dans le rythme. Hey, quand son nom a la classe, autant le respecté avec classe. Music répétait souvent à ses "admirateurs" « Vous êtes tous comme l'école en été : pas de classe ». Cette réplique avait fait l'objet d'un culte chez les chatons, au grand désespoir des mères censées être débarrassées du morveux de la pouponnière. Mais bizarrement, on aimait bien le matou noir pour sa détermination à finir son entraînement, avec un père pas facile non plus. Il restait un apprenti puissant, déterminé et courageux. Ben ouais, c'était ça, la big classe. Ben ouais, bon en parlant de big classe mes bons amis, vous connaissez sûrement ces mecs en costard noir avec un nœud papillon et des gants blancs ? Ouais, hein ? Ben c'était le cas du fils de la chef. Ouais ! Le fils de la meneuse du Clan de la Rivière, Etoile Enchantée ! Toujours le jeune novice s'était imaginé prendre le rôle de sa mère à la mort de Rivière de Saphir et de la chef. Mais... C'était toujours le lieutenant qui prenait la tête, les liens de famille n'avaient pas à fourrer leur nez dans la diplomatie du Clan. Mais, il fallait avouer que les enfants des rangs forts avaient toujours plus de respect reçu de la part des autres. Mais Music n'aimait pas ça, il évitait au maximum de dire aux nouveaux qu'il était le fils de leur chef, parfois ses nouveaux amis le traitaient avec plus de crainte et de respect que d'amitié, et d'autres le collaient pour avoir des privilèges. Comme s'il deviendrait chef un jour et qu'il devrait choisir un lieutenant parmi ces pots de colle. Il avait un meilleur ami par contre, Nuage d'Eau. Ils formaient la paire parfaite, le duo de novices les plus méritants. En parlant de novices... Ah ouais... Nuage Coloré, le plus idiot de tous, Nuage Coloré... Autrefois, lorsqu'ils étaient de jeunes chatons innocents, ils étaient amis. Mais ce chat ressemblait physiquement à Forte Patte et il encaissait les conneries sans ciller. Music ne supportait pas ça, il ne le supportait plus. Maintenant, il passait son temps à draguer, emmerder et glander. Le jeune matou noir aimait bien faire chier aussi, mais il était dynamique, quand il faisait le travail ce n'était pas à moitié, et il ne reportait rien au lendemain. Nuage d'Eau et lui étaient devenus des complices. L'un draguait les jolies minettes, le deuxième chantait. Music aimait composer des poèmes, chanter, mais il ne s'intéressait pas à l'amour. L’amour, c'est nul et sale. Ben oui il connait les principes de l'amour et comment qu'on fait les chatons ! Il n’était pas con ! Tout ce qu'il voulait, c'était pouvoir vivre une vie tranquille et... Il avait un rêve... Un grand rêve. il s'était promis de rallier les quatre Clans en un seul si jamais il parvenait à devenir meneur, il n'aimait pas la guerre et il voulait que les quatre chefs forment les seuls meneurs de cette alliance, avec un unique successeur décidé à l'avance. Bon ce serait la pagaille pour choisir le chat successeur avec quatre chefs qui soutiennent leur propre Clan. Mais il y arriverait ! Bon finit le monologue, où en étions-nous déjà ?

    ...

    Ah oui ! Le lac et ses alentours, dans la forêt. Nuage Musical avançait en chantonnant, sa queue bien haute en l'air. Il bondissait de ci et de là, les moustaches au vent, ses longues moustaches blanches, son allure de beau gosse, p*t**n qu'il était classe ! La démarche de gentleman, peut-être la beauté... Nan, on s'en fout, c'est ce qui fait le cœur le plus important. Seulement voilà le vent lui apporta une odeur... Familière. Il se creusa la tête pour retrouver cet effluve, ce parfum... Mais non, rien, nada. Mais comme la curiosité était forte, il osa s'approcher. Cependant, alors qu'il se faisait une joie de retrouver quelque chose ou quelqu'un, il vit cette fourrure écaille, unique, ces yeux bleus, uniques. Nan... Oh non... Il fit une grimace en reconnaissant la seule chose qui pouvait lui pourrir sa journée : Petite Mélopée. Elle l'avait insulté, démonté, humilié, puis elle avait chialé alors qu'elle n'avait plus d'arguments. Music ne pouvait cependant plus reculer, elle l'avait vu, et ce n'était pas la joie qui brillait dans ses prunelles. D'un autre côté, elle semblait perdue dans ses pensées. Bonne ou mauvaise nouvelle ? Bah, on s'en fout, chat ennemi sur un territoire neutre, pas l'droit de se battre ! Il s'avança en déglutissant, cherchant le meilleur moyen de ne pas se faire envoyer chier. Mais bon, que faire ? Passer son chemin en l'ignorant ? Très mauvaise idée de lui tourner le dos, elle pourrait l'attaquer. Devant elle. Enfin, il lui semblait avoir marché deux-cents lunes au moins. Ses yeux abysses restèrent un moment dans le vide, ne sachant que dire, puis il lança un simple et glacial :


« S'lut... »

____________________
Hey hey guy. 100117032849629072

La musique ordonne sons et silences au cours du temps.

Hey hey guy. 100522024104238214
Revenir en haut Aller en bas
https://warriors-chats.forumactif.org
Ardente
☼ Ardente. Force Rouge.
Je ne suis pas corrompue : juste soudoyée

Ardente

Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 24/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang:
Clan: Solitaire

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeJeu 6 Mai - 12:49

Spoiler:
 


_ Et de Cinq !

‘Cela faisait quelques heures que la fougueuse Ardente chassait dans la brise fraiche et tendre qui lui caressait les côtes. Son pelage rougis pareil à celui du renard se dessinait très nettement sur la végétation verdoyante qui l’entourait, mais elle n’en avait cure ; elle était assez rapide pour attraper ces maudites souris ! Depuis le temps qu’elle vivait seule, elle avait appris à devenir invisible et inaudible dans la flore sauvage devenue son terrain de chasse et de vie. Parfois, elle s’égarait, loin du territoire des chevaux qu’elle aimait bien, mais quoi de plus normal pour un être qui profite au maximum de sa liberté ?!
Hum, donc… elle venait de se laisser emporter dans son élan et de gober tout sec sa dernière souris. Pas un mâchouillage, pas un petit moment privilégié de dégustation. Glap, comme ça d’un coup ! Gobé ! A pus ! Elle aimait croquer à pleines dents sur les poulets, mais elle aimait engloutir d’une seule bouchée les souris ! C’était ainsi ! Elle aurait des maux d’estomac, mais bon quoi ! C’est pas comme si elle allait mourir, hein ?! Mais le temps de la réflexion devait attendre, car elle voyait…’

_ Encore une ?!

*Allez, fini de raconter une histoire, concentre-toi, ma p’tite n’Ardente ! Concentre-toi !*

Ne quittant pas du regard la petite créature frêle au pelage doux, dont je sens déjà le corps glisser à travers mon gosier, ce qui a une légère tendance à me faire écumer de plaisir, je me lèche les babines, m’aplatis sur le sol, derrière elle, et j’avance à pas feutrés. Quel plaisir ! La chasse, quelles sensations ! Je ne vis que pour ça, chasser, et voir mon butin se retrouver dans ma gueule féline puis dans mon ventre ! Une patte après l’autre, j’avance, peu à peu, vers ma victime ! Je me réjouis d’avance de ce qu’elle finira bien par faire, le grand saut, le grand plongeon dans le grand gosier de la chère Ardente !
*Tu perds ta concentration ! Reprends-toi !*
Secouant la tête pour chasse mes pensées comme on chasserait les mouches, je me remets en chasse. Mon corps long et fin progresse jusqu’à la proie… j’y suis presque… presque… je vais l’atteindre, je vais y arriver !
Je m’arrête quelques secondes, l’observe qui fait tout un tas de trucs qui ne serviront à rien puisque je vais la manger ! Heureusement que je suis contre le vent, car elle aurait tôt fait de me repérer et de se carapater vite fait ! Quoi que… j’ai plutôt bien mangé… Raah ! C’est pas la question !
Concentre-toi nom d’un caniche mouillé !
Reprenant à nouveau mes esprits, j’observe ses moindres faits et gestes de ma proie. Je m’avance,
encore un peu, je vois tout doucement la distance diminuer entre nous ! Nous allons faire connaissance ma petite ! Viens par ici… Je vais te manger !

Etrangement, l’herbe semble bouger anormalement… y aurait-il un autre chat dans les parages ? Je renifle… non, rien… je ne comprends pas… Soudain, une longue tige surgit du sol et choppe la souris alors qu’elle voulait se faire la malle… Un serpent !
En poussant un cri de peur, je bondis d’un bon mètre en arrière et fais face au reptile en grondant.

_ Saleté ! Ma proie ! Raah, tous pareils, des sales voleurs !

Le serpent me regarde comme si… bah de toute façon ils sont cons ces bestiaux ! Stupides et sans intérêt ! Allez, j’m’en vais… mais… Il commence à avaler mon met ! Mon met à moi ! Ma bouffe bon sang !
Ne pouvant résister à l’envie de me frotter à quelque adversaire, je rugis et me jette sur la créature débile et tente de lui retirer de la gueule la petite bête qui se laisse décortiquer puisque de toute façon, pour elle, ça n’a plus d’importance, elle est morte ! Le serpent s’enroule autour de moi ! Ah ! L’être malsain perfide !

_ Lâche-moi saleté !

Je feule de rage, je le mords à pleines dents dans le cou, puis je ne sens plus rien… étrange… son corps se débat encore, puis lâche prise, comme s’il savait qu’il a perdu la bataille… Non… en fait, c’est parce qu’il est mort, lui aussi. Bon, ça me fera un repas en plus !
Je m’allonge sur le sol, et jette la souris au loin : emplie de venin, je ne peux pas la manger… je ne suis pas immunisée. Alors je déchire la peau du serpent qui sépare la tête du reste du corps, pour dévorer finalement tout le reste. Gaa ! Que c’est bon !

Je me lève et commence à vagabonder… Il ne faudrait peut-être pas abuser en repas aujourd’hui, j’ai l’impression que mon estomac va éclater ! Alors je marche, de ci, de là… Puis je sens… deux odeurs distinctes. Tien ? Des chats dans les parages ? Et ils n’ont pas l’odeur du même clan… Allons voir !

Cachée dans le taillis, contre le vent pour ne pas être repérée, je m’allonge et j’observe, deux chats. Un noir et un bleu. Le premier s’avance vers le second et lui parle. Je vais attendre de voir ce que l’autre va dire, et je crois qu’en fonction, je vais bien m’amuser ^^^

____________________
Hey hey guy. Yr88rf3g4quxjpq9hvyc
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélopée Nuageuse.
• Mélo-truc.
Jus d'orange à la Vicodin 8 D.


Mélopée Nuageuse.

Nombre de messages : 228
Âge : 22
Localisation : Buvant du thé avec le Chapelier Fou (8).
Date d'inscription : 21/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Vent

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeSam 8 Mai - 20:51


Hey hey guy. Music_12 Hey hey guy. Music_13
Time Lapse.
Back it up, back it up,
Stop, fast-forward, rewind,
And watch the sun, watch the moon taking turns in the same sky.

    Les buissons bruirent.Frémirent, gémirent, tremblèrent, couinèrent. Puis, lentement, sortant des contours biscornus des sous-bois, une silhouette sombre et terriblement familière s'avança à la lumière du jour. Merde. Était-ce cette connerie monstre qu'est le destin qui avait décidé de s'acharner sur moi ? Ou juste le hasard qui s'amusait à me faire souffrir ? Après la haine de Petit Ours et de Patte de Racine dans la pouponnière, les moqueries de Nuages de Plume , de son copain et toute leur bande de cons, la vie m'avait en plus collé aux bottes cet emmerdeur mangeur de poiscaille. Petite Musique. Pourquoi t'es venu ? Pourquoi t'es pas resté dans ton camp ou je ne sais z'où, pourquoi t'as décidé de venir me faire chier maintenant ? Le besoin de solitude ... N'est pourtant pas si compliqué à comprendre. Mais peut être faudrait-il vous le hurler dessus pour que vous compreniez ? Vous le entrer dans la tête à grands coups de griffe ? A coups de dent ? ... Vous le ... chanter ? La solitude est mon chant, la haine est ma muse, les larmes mes paroles, les coups mes instruments. Ma vie entière est une triste chanson, un requiem. Une mélopée. Mélopée Nuageuse. Ton nom est ta vie. Ou peut être que ma vie est mon nom ? M'appellerai-je Requiem Nuageux, serai-je malade , m'appellerai-je Mélodie Nuageuse , serai-je légère , m'appellerai-je Complainte Nuageuse , serai-je ... Céleste ? La choix de croire ou non aux Étoiles ne doit venir que de toi, ma petite Melody. Croire en ce que le sub-conscient rejette, c'est jeter de l'eau sur quelqu'un qui meurt de froid, c'est donner de l'amitié à celui qui veut de l'amour. Je ne crois pas aux Clan des Étoiles. Et je n'y croirai jamais. Je suis Mélopée Nuageuse, celle qui aime rêver. Car le rêve est tout ce qui me reste de moi. Le destin m'a tout prit, car le destin est le vrai connard qui m'a volé ma mémoire. Je veux vivre, moi. Mais pas dans cette vie la.Time Lapse. L'écart du temps. Un jour, peut être, il s'ouvrira, et je serai vraiment qui je suis ...

« S'lut...
- 'Jour. »

    Le poète chante et rêve, le savant expose des faits et explique , et moi , je souffre. Savante au point que la rationalité me gobe ma vie, poète au point que la mélancolie des mélopées me ronge jusqu'au plus profond de moi-même. Je suis une bâtarde sans nom. Peut être mon père, mon vrai , était-il le savant, le rationnel, et ma mère la troubadour. Peut être. Ou peut être suis-je seulement une regrettable erreur de la nature. Mmm. Cherchez l'erreur. Mais la question, la vraie, n'est pas là. Bien qu'à cette question, comme à toutes, répondent différemment le rationnel et l'onirique, le fait que je sois un monstre ou pas n'est pas vraiment ce qui m'interroge. Remarque, je connais déjà la réponse. Être ou ne pas être, voilà la question. Merci Shakespeare. Mais tu n'es pas la source des mes tourments. La question, la vraie, ni celle du savant et du poète, ni la philosophie de l'écrivain, je vais la poser, maintenant. Il faut toujours sortir le mal de soi. Sinon il vous ronge ...
« Apprenti ? »



[caca ><]


____________________

Hey hey guy. Base_113

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres.
L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.


Revenir en haut Aller en bas
Nuage Musical
♣ Nix' fondictatrice.
Si j'aime le Canada, c'est pour faire chier !

Nuage Musical

Nombre de messages : 1510
Âge : 24
Localisation : Ben, chez moi voyons...
Date d'inscription : 30/07/2008

Chat
Sexe: Mâle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Rivière

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeSam 8 Mai - 21:33

(dis jamais ça devant moi qui fait des RP plus courts que les tien et pourtant j'en suis fière, j'ai l'impression de faire du vide quand tu dis ça U_U)

    Nuage Musical sentit l'ennui lui monter à la tête. Constructive, leur échange, très constructif. Mas qu'est-ce qui est constructif dans la vie en elle-même ? Qu'est-ce qui y'a d'intéressant à dire ? Dégage morue ? Il mourrait d'envie de lui dire ça avec un sourire narquois, la queue bien haute pour lui montrer qu'il avait pesé ses paroles et qu'il ne les regrettait certainement pas. Mais au prix de combien de lambeaux d'oreille ? Il n'avait pas peur de ses battre contre cette... Demie-portion n'était pas assez fort, mais bon quoi, vous comprenez le mépris porté par le chat noir. Nan, pourquoi risquer ses si jolies oreilles ? Pourquoi rabaisser et humilier encore plus cet insecte misérable et l'écraser dans la boue ? Pourquoi noyer ce pitoyable petite moineau qui lui avait parlé ! Apprenti ? Ça se voyait donc pas, idiote des landes ? Il imaginait cependant très mal la petite femelle écaille-de-tortue en novice... Et la tronche du mentor par dessus le marché. Oh oui, il se voyait le chat apprendre que son apprentie était un chaton mal sorti de a pouponnière et l'expression horrifiée du guerrier. Il tenta de contenir son rire moqueur mais sourit trop méchamment et laissa échapper un discret « Huhu » trop mal lancé. Il inspira une grande bouffée d'air et soupira pour se calmer en un grand « Fiouuuu... ». Il tourna légèrement la tête sans quitter Petite Mélopée des yeux. Il n'avait pas peur de défier les chats du regard, bataille trèèèèès aléatoire qui n'avait ni perdants, ni gagnants, juste une fausse victoire pitoyablement gagnée. Le jeune mâle au pelage chrbonneux finit par répondre avec une note amusée dans la voix :


« Ouaip, et te trompe pas, je suis Nuage Musical. »

    L'apprenti releva fièrement le menton et bomba son torse. Une tâche blanche marquait sa poitrine, c'est ce qui le différenciait de tous ces autres chats noirs. Mais, on s'éloigne du sujet. Alors il la fixait, tête un peu baissée. Ce silence... Si lourd, si... Calme, si... Tiens, c'était bizarre ça. Il regarda un moment autour de lui, comme surpris par ce silence trop calme à son goût. Puis, conscient qu'il devait paraître ignorant vis-à-vis de la petite femelle écaille il lui lançant un petit sourire et dit :


« Ouais, c'est cool, et toi aussi t'es apprentie ? »

____________________
Hey hey guy. 100117032849629072

La musique ordonne sons et silences au cours du temps.

Hey hey guy. 100522024104238214


Dernière édition par Nuage Musical le Lun 10 Mai - 17:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://warriors-chats.forumactif.org
Ardente
☼ Ardente. Force Rouge.
Je ne suis pas corrompue : juste soudoyée

Ardente

Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 24/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang:
Clan: Solitaire

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeDim 9 Mai - 21:53

[HRP]... Raah, moi aussi j'suis déprimée d'la vie ! J'arrive pas à faire des bons RP's bien longs... Snirf ![/HRP]



Que c'est minion ! Deux petites bêtes qui se matent de haut en bas comme en se disant "
casse-toi, mwa ch'uis plus fort et toc !"

_ Pathétique... Murmurais-je pour moi-même en me couchant délicatement entre les hautes herbes.

Cependant, le fait qu'ils ne se connaissent pas me montrent clairement qu'ils ne sont pas du même clan. Finalement, c'est plutôt chouette que je tombe sur ces deux petits garnements. Je peux enfin sortir de ce bon vieux train-train ordinaire qui rythme ma vie depuis si longtemps ! Que vont-ils faire ? Se mettre un bon coup sur la gueule ? Discuter de tout et de rien ? Parler de leurs clans ? Chasser ensemble ?
Mmh... non ! Bien que cela serait sans doute assez drôle et nouveau à voir, il serait fort improbable de voir deux chats de clans différents chasser ensemble... la vie est déjà rude pour un solitaire tel que moi, comment pourrait-elle être facile pour un clan entier à nourrir ? Surtout que dans ce clan se trouvent sans doute des bébés... alors d'accord, ils sont nombreux, donc peuvent quasiment tous chasser, mais ils n'ont qu'un petit territoire pour eux, doivent nourrir des faibles et les proies ne sont pas nombreuses. Un solitaire avait plus de chances de survivre, surtout que pour ma part, leur territoire n'était pas le mien, mais je possédais si je le voulais tout le reste du monde ! Alors les proies, j'en avais à foison !

Observant mieux les petites créatures, je me rendis compte que c'était des jeunes chats, sans doute à peine sevrés, qui se sont lancés dans la chasse grâce à de gentils maîtres. raah, les pauvres ! Moi j'ai appris à chasser seule... enfin... pas vraiment, mais disons plus seule que ces gamins qui, eux, avaient une famille, des amis, des êtres qui les entouraient, pour qui ils se battaient, et qui se battaient pour eux car le clan les unissait à la vie à la mort !

Finalement, c'était peut-être eux qui avaient raison. Raison de s'appuyer sur d'autres quand leur coeur était en peine, de combattre aux côtés de compagnons qui pouvaient les comprendre, les suivre jusqu'au bout du monde... Moi, je vis seule, mange seule, chasse seule ou en compagnie de quelques dogues (du centre équestre où elle vivait en cachette des humains) qui me comparent à l'un des leurs, et je n'ai aucun ami de ma race à qui raconter mes misères, avec qui jouer... enfin, au moins, quand je regarde ces frêles créatures, je me sens moins seule. les deux chatons semblent se vouer l'un l'autre une sacré haine et si ce n'est ça... alors leur attitude est sans doute seulement pour provoquer l'autre. Enfin...

Continuant de regarder ce charmant couple de stupides petits félins qui n'ont encore rien appris de la vie, je commence à me lécher une patte... je renifle... Non, c'est bon. Le vent n'a pas encore tourné... Pas encore !

____________________
Hey hey guy. Yr88rf3g4quxjpq9hvyc
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélopée Nuageuse.
• Mélo-truc.
Jus d'orange à la Vicodin 8 D.


Mélopée Nuageuse.

Nombre de messages : 228
Âge : 22
Localisation : Buvant du thé avec le Chapelier Fou (8).
Date d'inscription : 21/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Vent

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeMar 11 Mai - 20:02

    'Cause I'm Broken.

    Nuage Musical. Je n'aime pas ce nom. Trop simple, trop évident, sans aucun double-sens. Ce nom aurait autant pu aller à un frêle apprenti peureux du Vent qu'à un sanguinaire colosse de l'Ombre. Non , un nom est une chose fondamentale, qui doit, même inconsciemment, décrire son propriétaire de fond en comble.Tu es brisée. Voilà ce que m'avait lancé il y a quelques semaines une vielle loque grise et borgne, ancienne de mon foutu Clan. Évidement, je l'avais ignoré, et étais passée devant elle avec un rictus mortuaire au coin des lèvres. La vielle n'avait pas réagi, continuant de me fixer de son unique œil bleu perçant. Et à ce dit moment, en passant avec arrogance devant le nez de la grise, je m'étais soudain sentie très mal, et m'étais aussitôt retournée. L'Ancienne avait disparu, mais son fumet amer flottait encore dans l'air. Par la suite, j'avais réussi à extirper à Nuage Estival que la borgne en question s'appelait Remord du Passé,une vielle femelle mystérieuse qui avait toujours effrayé trois quart du Clan. "Une folle, une dingo j'te dis. Franchement, fais gaffe avec elle, on sait jamais si elle n'essayera pas de te jeter un sort dès que t'auras le dos tourné !" Je m'étais forcée à rire avec la chatte couleur feu, l'estomac noué en souvenir à l'horreur qui m'avait submergé lorsque cette sorcière m'avait regardé. Les jours ont passé. Et malgré mon dégoût et ma 'peur' envers la vielle Remord du Passé, une curiosité étrange commençait à me ronger. J'ai fini par craquer. Et un jour où je devais ramener des proies aux Anciens, je me glissa entre les vieux gâteux absorbés par leur bouffe, et m'engouffra dans le petit coin d'intimité réservé aux matous âgés. La borgne ne s'y trouvait pas. Et ce n'est qu'à la nuit tombée que je tomba sur elle, à la frontière avec la Source de Lune. Que venais-je faire dans ce secteur insipide ? Aucune idée. En tout cas j'étais là, et la vielle aussi. Absorbée par son reflet dans le ruisseau cristallin, elle ne semblait pas m'avoir remarqué. Ou peut être faisait-elle exprès. Mais lorsque je fis un pas en avant sur l'herbe teintée de rosée, elle agita soudain la queue et miaula, tout bas ; "Bonjour, Mélopée Nuageuse." "-'Jour." "Tu es brisée." "-Oui". Remord du Passé sembla un instant déroutée par ma réponse. Elle ne dit rien, puis, agitant une nouvelle fois la queue, souffla ; "Approche." Je m'étais exécutée , à contre-cœur , une angoisse dérangeante au ventre. Les paroles de Butterfly me revinrent aussitôt. Une sorcière ? Peut être. Quoi qui l'en soit, c'était trop tard, je ne pouvais plus faire marche arrière. Arrivée à la hauteur de la grise, je m'arrêta, mon corps entier raidit, mon regard bleuté jetant des éclairs. Je devais faire peur à voir. La vielle borgne, elle, était étrangement calme, loin du portrait diabolique que m'avait décris Nuage Estival. "Regarde, c'est toi. Mélopée Nuageuse. Ton nom en dit plus long sur toi qu'un de tes regards stupidement arrogants. Réfléchis-y bien, petite. Au revoir." Plus jamais je n'avais sous-estimé Remord du Passé. Mais, lorsque je revis la grise le lendemain, elle avait retrouvé le même regard sans vie et perdu qu'avant. La vielle s'était laissé engloutir par la folie, après m'avoir apprit sûrement la dernière chose qui lui restait; son nom.

    Cette triste petite histoire, je vous l'ai raconté pourquoi. Pour rien. Juste car elle m'étais revenue, que j'avais eu envi de la partagé, cette triste histoire d'une triste borgne qui m'avait apprit à scruter plus loin que les apparences. Car si on passe à côté du premier sens d'un nom, qu'on gratte un peu la carapace, on finiT bien par tomber sur l'âme. L'âme. Mais quel est donc ton âme, Nuage Musical ?

« Ouais, c'est cool, et toi aussi t'es
apprentie ?

-Oui. Mélopée Nuageuse. »

    Puis un petit silence. Un tressaillement parcourut mon frêle corps de chaton. A ma gauche, il me semblais que les buissons avaient bougé. Une toute petite erreur de la part d'un prédateur, un tout petit bruissement d'une proie. Ma queue balaya violemment le sol boueux. Si c'était un chat qui me matait, les coups n'hésiteront pas à voler.J'aimais pas qu'on m'observe, encore moins si c'était un gros pervers qui n'avait rien d'autre à foutre de ses journées. J'étais condamnée à supporter l'air supérieur du mangeur de poiscaille, qu'à force, je finissais par oublier, mais personne ne m'infligera jamais l'horrible expérience que de devoir broyer du noir en présence de deux emmerdeurs envoyés par mon connard de destin. Croix de bras, croix de fer ...

____________________

Hey hey guy. Base_113

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres.
L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.


Revenir en haut Aller en bas
Nuage Musical
♣ Nix' fondictatrice.
Si j'aime le Canada, c'est pour faire chier !

Nuage Musical

Nombre de messages : 1510
Âge : 24
Localisation : Ben, chez moi voyons...
Date d'inscription : 30/07/2008

Chat
Sexe: Mâle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Rivière

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeMar 11 Mai - 21:39

    Nuage Musical hocha la tête sur un air plus joyeux, ses yeux abysses toisant la petite femelle écaille. Bah, Mélopée Nuageuse, quel nom stupide ! Comme si une mélopée pouvait être un nuage ! Non c'était un son morne, répétitif et saoulant. Nuage Musical, c'était en quelque sorte une musique voyageuse, dans le sens d'un nuage. C'était-y pas beau ça ? Le novice noire se demandait bien comme elle avait fait pour avoir ce nom, il lui avait posé la même question à leur rencontre mais... Elle ne lui avait pas répondu. Nuage Coloré avait reçu son nom pour le contraste pelage blanc et brun et de grands yeux verts. Forte Patte... Ben ça reste évident ! Nuage d'Eau avait des yeux bleus. Etoile Enchantée était calme et gentille. Cœur d'Encre était sombre et froid. Nuage Musical était joyeux, intelligent et poète. Bon, oublions le mot "rebelle" qui avait souvent un truc à dire dans le caractère absolument parfait du jeune chat. Comment ça narcissique ? Qui ne l'est pas ? Un chat modeste ? T'en connais un ? Oui, Etoile de Lotus, le grand meneur tricolore que l'apprenti couleur de jais avait rencontré quelques jours plus tôt. Un chat adorable, pacifique, qui n'hésite jamais à porter aide et secours à un Clan en danger. Music s'était promis que, si jamais il succédait à sa mère et que son rôle était de guider son Clan en tant que chef, il s’allierai à ce chat... Et ferait des quatre Clans de la forêt un unique Clan qui dirigerai le lac par la force de quatre chefs puis d'un : Le Clan Mélodieux ! Baaah... je sais, c'est féminin comme nom, mais Music en avait décidé ainsi, il aimait bien les noms féminins en plus. Musique... C'est un nom féminin, n'est-il pas ? Il l'est. Et puis... Chef de Clan, tu te la coules douce, eh pépère mon vieux ! Tu t'allonges confortablement sur ta litière, un poisson bien frais sur le côté, un apprenti à ta botte pour te servir et puis PAN ! Un jour, l'Ombre ou le Vent te tend une p*t**n d'embuscade par manque de gibier, tu te prends une baigne magistrale dans la poire, tu saignes du nez d'un air vraiment niais en voyant trente-six chandelles autour de toi et pour finir, tu t'époumones à hurler "On nous attaque !". Ouais, on sait monsieur le chef. Nan, apprenti pour le moment c'était cool. Music ne s'y connaissait pas en politique en plus, il s'en sortait mieux en... Enfin, bref, on va pas rentrer dans les détails nan ? Chef c'est nul, lieutenant c'est classe, guérisseuse c'est l'angoisse, guerrier c'est l'arrache totale et apprenti tu crèves avant la fin, franchement le choix serait-il fait ? Une vie en solitaire ? Il y avait pensé... Alléchant de vivre seul, unique dans ce monde de dangers, voyager, rencontrer des visages amicaux, des griffes aiguisées, des pelages inconnus et se faire porter par le vent... Nuage Musical, oui. Tiens, étrangement on retourne à la même histoire que le début de mon discours, à croire qu'une musique se répète comme une mélopée, 'saisissez l'ironie ? Nan ? Z'êtes con, voilà tout.
    Le chat noir lança un autre sourire, dévoilant ses dents pointues. Il cacha ses crocs et s'assit pur se lécher une patte comme s'il se foutait de la présence de Mélopée Nuageuse. Mais ne s'en foutait-elle pas un peu aussi ? Sûrement, timbrée comme elle était. Idiote des landes, idiote du lac, idiote tout court quoi. Et puis en plus, chasseuse de lapin créature répugnante qui passait sa vie à procréer. Ils sont pas assez ces rongeurs, il faut qu'ils se multiplient ??? Bref, Nuage Musical leva la tête vers... Bref, cette chose qui servait de chat, si le mot est juste, rat serait plus vrai, et dit sur un ton enjoué :


« Yeah, c'est cool, enfin la vie libre en dehors du camp risquer de se faire engueuler, 'fin ça dépend après. Faut avoir la confiance de son mentor et parfois c'est pas gagné... Eh ! Je ne vise personne ! Eh d'ailleurs, il ets comment ton mentor ? »

    Il imaginait bien Cœur d'Encre, collé à ses basques non stop, en train de lui dicter la conduite à prendre. Mais le plus fun, ce serait la VRAIE rebellion de Music, hurler un gros "Mais fuck ton entraînement !" dans la gueule de son père, le poil hérissé, sa dégaine de bad boy et ses crocs de very bad boy. Et puis là, le bing final : la baffe tragique du mâle noir complet et le fiston qui va se plaindre à son Clan et sa mère. Et le bang final, détesté de tous de Cœur d'Encre. Les plans sont parfois calculateurs et diaboliques.

____________________
Hey hey guy. 100117032849629072

La musique ordonne sons et silences au cours du temps.

Hey hey guy. 100522024104238214
Revenir en haut Aller en bas
https://warriors-chats.forumactif.org
Ardente
☼ Ardente. Force Rouge.
Je ne suis pas corrompue : juste soudoyée

Ardente

Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 24/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang:
Clan: Solitaire

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeMar 11 Mai - 21:44

[HRP]Gwiiiiiiii ! Je sais, je prends trop de temps pour répondre à chaque fois, je suis impardonnable ! Si, je suis pardonnable, je révise mes partiels d'abord ! Et puis, le principal, c'est que j'ai répondu... non ? [/HRP]

Lorsque les deux élèves se présentèrent l'un à l'autre, ils ne purent voir un immense sourire fendre mes lèvres ! Allons bon quoi ! Ils avaient le même nom ces deux p'tits marmots ! Cette future discussion s'annonçait poilante dans tous les sens du terme, puisque d'un côté, je sentais le rire me monter à la gorge, et de l'autre, je me léchais tendrement tout le corps pour pouvoir le laver de ces saletés qui trainaient dans l'air, que ces imbéciles de bipèdes, ces Humains, appelaient Pollution, et de ce fait, me retrouvais la gueule pleine de poils crasseux. D'ailleurs, parfois, je me retrouvais avec tellement de cette chose puante que je me demandais ce que j'avais bien pu faire, la veille ou dans la nuit, qui me mit dans un état pareil ! Tout en essuyant donc mon doux pelage rouge de ces saloperies néfastes qu'étaient les milliers de petites particules de pollution - tien, encore une idée des hommes, ça ! Ils ne cesseront donc jamais de me surprendre dans leurs actes stupides ! - je regardais avec amusement cette petite scène entre deux chats du même nom... D'accord, pas exactement le m^me nom, je vous l'accorde, mais à peu de chose près, je trouvais qu'il manquait un peu d'imagination dans ces clans de bébêtes incapables de se nourrir seules.
Ben quoi ? c'est vrai ! Il sont là, à se tirer la bourre, à qui mieux mieux quant à ces espèces de duels de la nourriture, mais en attendant, ils sont là, à geindre que les proies viennent à manquer... On ne changera jamais ces pauvres bêtes ! Elles sont ce qu'elles sont ! Des créatures à peine plus intelligentes et débrouillardes que les chats domestiques... ces derniers, ne m'en parlez même pas ! Des gros patapoufs qui n'ont rien de mieux à faire que se dandiner grassement dans les ruelles d'une ville dépravée, en miaulant pour manger, pour boire, sans doute aussi pour leurs besoins, aussi incapables qu'ils sont de le faire eux-mêmes ! Raah ! Ces gros gras chats sont aussi stupides que des humains tien !

Yeah, c'est cool, enfin la vie libre en dehors du camp risquer de se faire engueuler, 'fin ça dépend après. Faut avoir la confiance de son mentor et parfois c'est pas gagné... Eh ! Je ne vise personne ! Eh d'ailleurs, il ets comment ton mentor ?

Blah blah blah... que de parlottes ! Ca c'était bien des gamins ! Ca parle et ça parle au lieu d'aller ramener de la bonne bouffe pour son cher gentil maîmaître ! Ouh les vilains chatons ! J'avoue, oui ! Je me marrais bien, du fin fond des tréfonds de l'abîme profond qu'était mon âme à ce moment là. Ils étaient minions, ces deux petits chatons à se mater de haut, croyant chacun que l'autre avait tord, et parler ainsi de leur mentor comme s'il s'agissait de leur pote ou je ne sais quoi encore de plus rabaissant ! Nom d'un caniche ! Ils se croyaient grands, ces deux merdeux qui ne savaient rien de la vie, ils croyaient que c'était facile de vivre hors de leur petit nid douillet, loin des seuls êtres assez gentils avec eux pour ne pas les abandonner, pour les aider, voire les protéger, leurs mentors qu'ils traitaient comme de vulgaires déchets. Raah ! Ils méritaient une bonne leçon, les petits, une bonne leçon !
Le regard de la petite n'ayant pas trompé ma vigilance, je savais que si je faisais un seul mouvement de traviole, elle me cernerait immédiatement... Au lieu de m'aplatir, je décidai de profiter de l'occasion, et de la tourner en dérision... je reniflai l'air ; cela tombait à pic, le vent commençait à tourner...

C'est alors que je décidai que j'allais bientôt sortir des broussailles, tel un vieil animal que je n'étais pas, à la recherche d'un doux foyer, un peu boiteuse, apparemment affamée, pas des masses discrète, et assez stupide aussi pour ne pas avoir reniflé deux chats sauvages pas si loin que ça malgré le vent qui m'apportait encore leurs effluves... oui, c'est ça ! Un chat domestique ! je me défis un peu la crinière, arrêtai de me lécher, tentai de grossir mon ventre - ce qui ne fut pas tache difficile puisque j'avais déjà bien mangé - et de le faire retomber lourdement, et pris une cadence très mal assurée, afin de m'avancer vers les deux petiots ; je sortis enfin de ma cachette et pris un air faussement surpris et même craintif, puisque les chats domestiques ne savent pas se battre. Je me tins vers l'arrière, une patte avant relevée, presque assise sur mon arrière-train, comme si j'allais partir en cavalant. Mon allure et ma taille donnaient sans doute un tant soit peu de réalité à ce chat domestique que je voulais paraître pour me rire d'eux. J'ajoutai enfin, d'une voix pataude :


_ Euh, pardon, je... me suis perdue !

____________________
Hey hey guy. Yr88rf3g4quxjpq9hvyc
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélopée Nuageuse.
• Mélo-truc.
Jus d'orange à la Vicodin 8 D.


Mélopée Nuageuse.

Nombre de messages : 228
Âge : 22
Localisation : Buvant du thé avec le Chapelier Fou (8).
Date d'inscription : 21/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Vent

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeJeu 27 Mai - 11:20


«
Euh, pardon, je... me suis perdue ! »


    D'un bon agile, je fis volte-face, mon regard bleuté jetant des éclaires de toutes parts. J'en étais sûre. J'avais raison. Le discours puéril de Nuage Musical, il m'étais passé à travers l'oreille, résonnant comme un écho dans l'infini de mes connaissance.Mais qu'est ce que je pouvais en avoir à foutre de sa vie ? Et à sa question, qu'est ce qu'il m'avait été dur de ne pas répliquer, d'un glacial ; 'con'. Et pourtant, ce n'était que la triste vérité. Mon mentor était un con. Brise Temporelle était un gros con. Ce que c'est ballot d'avoir le même connard pour professeur et père adoptif. Bref. D'un regard plus glacé et rageur qu'un blizzard hivernal, je dévisagea le nouvel arrivant. Celui qui, il y a un instant, m'avait fait frémir et faisant tressaillir ces foutus buissons. Petit à petit, un rictus ironique gagna mon visage ténébreux. Un espèce de pouf, gros coussin rouge-feu, au museau dégueulassent allongé et aux deux billes vertes et hagarde pour yeux. Un ventre aussi gras que moi de la tête aux pieds, un pas lourd, presque semblable à celui d'un blaireau. Et puis cet air surpris, perdu, limite stupide. Un chat domestique ! L'air le plus goguenard possible, mon sourire grinçant élargit au maximum, je laisse même une sorte de rire, gloussement sec et saccadé, s'échapper de ma bouche entrouverte. Puis, je fronça comiquement le museau, prit un air dégoûté et hautain, et détourna mon visage distant. Le vent, qui venait de tourner, m'avait apporté une puanteur glauque et redoutée, que j'avais apprit à connaitre. Le chien. Ce gros sac de patate bon à rien puait à plein nez la douce senteur des canidés. Je découvris à demi les crocs, sortis à demi les griffes, toujours figée dans ma position comique et exagérée, puis , d'un ton où sonnait parfaitement le mépris et le dégoût , lâcha ;

« Oh, mais qui voilà. Un croisement entre roquets des villes et
rat se prenant pour un chat. Comme c'est ... amusant. »

    Comme s'était théâtrale. Si avec toute la misanthropie et le cynisme que j'avais mi dans cette phrase n'avait pas suffit à lui donner la chair de poule, je suis le chef du Clan du Vent.


____________________

Hey hey guy. Base_113

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres.
L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.


Revenir en haut Aller en bas
Nuage Musical
♣ Nix' fondictatrice.
Si j'aime le Canada, c'est pour faire chier !

Nuage Musical

Nombre de messages : 1510
Âge : 24
Localisation : Ben, chez moi voyons...
Date d'inscription : 30/07/2008

Chat
Sexe: Mâle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Rivière

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeMer 9 Juin - 18:16

    Nuage Musical rabattit ses oreilles sur son crâne, tête tournée vers les buissons. Un renard ? Ah ouais, il était prêt à venger son frère ! Il n'avait jamais crû revoir cet animal roux, comme le feu, oui, comme les flammes de l'enfer. Mais... Attend voir... Ce truc n'a rien d'un renard. Après un long soupir découragé -ouais, il aurait voulu massacré un renard- et méprisant, il toisa l'animal. Un chat domestique. Une ignoble chose sous les ordres des Bipèdes. Encore, un solitaire, c'est trop l'éclate ! Mais un lèche-botte gros comme une future mère et peureux comme un moineau, la pêche au saumon est souillée par des sangsues ! Expression peu courante, ok, c'est Music' qu'a inventé ça.

    Les yeux plissés pour mieux identifier la "bête". Ouais, ben rien de bien méchant, juste un sac à puce roux. Rien d'autre. Cependant, ce n'était pas le chat domestique qui l'inquiétait mais la réaction de Mélopée Nuageuse. Non mais déjà qu'elle ramenait sa merde, fallait qu'elle l'étle bien devant tout le monde. Quelle chieuse ! Vive les femelles, le Clan des Etoiles avait un humour bien douteux pour avoir inventé ces choses ! Les femelles, tseu, n'importe nawak ! Ca sert presque à rien, Music' n'en avait pas besoin. L'amour c'est pour les chats normaux, lui il voulait être original, à bas l'amour et la guerre ! Vive la paix et la biture ! Euh, non rien. Et puis, ça fait des p'tits, on en voit plus la fin, ça gueule, y'a des mômes partout, quand y'en a un qui meure, c'est le bordel. Et je vous parle pas des petits-enfants ! A la fin, ce ne sera plus des Clans, mais des fourmilières ! Ou pire encore... L'apocalypse ! L'invasion ! Les Clans disparaitrons et les chats arriveront par centaine, non qu'est-ce que je raconte moi ? Par millier ! Et puis on moura tous, et puis STOP ! Ca plonge dans le délire mon pauvre Zik !

    Bref, la peste du Clan du vent, revenons-y. Elle se mit à l'insulter. Okay, Zik' aurait fait de même, mais rien que pour contredire la femelle écaille-de-tortue et parce qu'il avait pitié que l'égaré se retrouve en face de cette conne là, il allait prendre sa défense. De toute façon, il mesurait deux têtes de plus que la novice éméchée. Il se tourna vers elle et dit sur un ton plutôt sévère, comme un mentor qui parle avec son apprenti :


« Du calme, ce n'est qu'un chat domestique. Rentre tes griffes, tu vas pas le blesser parce qu'il s'est perdu non plus ? Et pourquoi pas faire avaler des cailloux à une grenouille pour la voir couler ? »

    En ce qui concerne la grenouille, en effet, Nuage Musical avait déjà fait l'expérience à cinq lunes. Quoi ? Quand on est jeune faut se défouler sur ce qu'on a et de préférence, sur autre chose que des apprentis ou des anciens. L'apprenti bicolore tourna vivement le dos à la petite rebelle et miaula froidement, avec toute l'antipathie du monde :


« Et toi, tu te tires en vitesse avant de te faire bouffer par une taupe zombie sortie des profondeurs de la terre pour venir manger de délicieux intestins bien goutus, si bien qu'elle s'en ira toute contente en chantant "Ah qu'ils étaient goutus !"* »

*Délire avec des potes. Quand on est allée voir Alice au pays des merveilles, dès que le chapelier fou est apparu, on a hurlé en coeur "Ah qu'il est goutu !". Ca a raisonné dans toute la salle de cinéma XD

____________________
Hey hey guy. 100117032849629072

La musique ordonne sons et silences au cours du temps.

Hey hey guy. 100522024104238214
Revenir en haut Aller en bas
https://warriors-chats.forumactif.org
Ardente
☼ Ardente. Force Rouge.
Je ne suis pas corrompue : juste soudoyée

Ardente

Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 24/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang:
Clan: Solitaire

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeMar 15 Juin - 20:31

Spoiler:
 

Apparemment, mon plan avait marché, je jouais si bien la comédie que les deux petits n'y avaient vu que du feu, avaient gobé comme un poisson gobe une mouche mon bobard à deux balles... Et je pus alors m'amuser comme il se devait :

Tout d'abord, à mon apparition soudaine et ma dégaine peu flatteuse, ce fut la plus petite des deux qui sortit ses toute petites griffounettes et dressa son tout petit duvet sur son tout petit dos de chaton pour me faire peur... elle commença à parler, et tandis qu'elle se riait de moi, je l'observai avec mes faux yeux apeurés : ses couleurs chatoyantes bougeaient à chaque respiration qu'elle avait, dansant sur elle comme si elles jouaient avec le vent. L'observation de ces gracieux mouvements me firent un instant perdre le fil de ce qu'elle m'avait dit, et ce fut la voix du petit mâle qui me remit dans le coup.
Dès qu'il parla, je tournai la tête vers lui pour l'écouter, aussi vivement que si je ne m'étais pas égarée à la contemplation de la robe toute gaie de la petite. Lui aussi avait un poil très étrange, d'un noir absorbant comme celui qu'avait ma mère auparavant. Une jolie tache blanche sur son ventre se retrouvait aussi sur le bout de ses petites pattes de bébé. Mais ce qui était surtout assez attirant chez lui, c'était son regard d'un bleu saphir mélangé à un lapis lazulite parfaitement éclatant qui lui donnait une certaine présence, et peut-être même une sagesse quasi-incontestable. Sans doute ces yeux-là lui donnèrent plus de sagesse encore lorsqu'il rembara la pauvre petite chatte, avant de se retourner vers moi et de m'annoncer de cet air glacial la phrase qu'il n'aurait jamais du prononcer à un solitaire tel que moi, aguerri par les années et la chasse !


_ Et toi, tu te tires en vitesse avant de te faire bouffer par une taupe zombie sortie des profondeurs de la terre pour venir manger de délicieux intestins bien goutus, si bien qu'elle s'en ira toute contente en chantant "Ah qu'ils étaient goutus !"

Lorsqu'il prononça ces paroles, je dus mettre en œuvre toutes les forces que j'avais enfouies en moi pour ne pas lui éclater de rire au nez et lui murmurer que c'était lui qui risquait d'être mangé ! Mais j'avais un autre plan. Il allait un peu dans le même sens, d'accord, mais c'était le plan de base que je m'étais fixée... Prenant à nouveau un air encore plus apeuré, je reculai, me retrouvai presque sur les pattes arrière uniquement, commençai à me retourner pour détaler à toute vitesse loin de ces deux morveux, et dis :

_ Me faites pas de mal, j'm'en vais...

Et au moment où j'allais enfin tourner les talons pour galoper comme un lapin à travers les broussailles de la pampa qui s'offrait à moi, je fis volte-face et avec un rugissement, je bondis vers les deux petits en moins de temps qu'il en faudrait pour le penser, donnai un coup de patte furtif destiné à déterrer la petite de sa place et me retrouvai à plaquer le petit bonhomme noir et blanc contre le sol dur et froid.
J'avais retrouvé toute ma poigne et ma légèreté, la plaisanterie avait assez duré ! Découvrant alors mes dents blanches en retroussant les babines, à la manière d'un chien puisqu'ils connaissaient déjà mon odeur, j'approchai mon regard de celui qui m'avait lancé la menace :


_ Et je suppose qu'avec la taille, la couleur et l'odeur, la taupe dont tu parles, c'est toi !

Bien entendu, il n'y avait là rien de trop spécial, rien de méchant. Je ne faisais que jouer avec ces p'tits bouts qui ne connaissaient encore rien de la vie alors qu'ils s'amusaient déjà à la blâmer et à l'insulter... Je ne voulait de mal à aucun des deux, je voulais juste m'amuser. Avant de sortir une nouvelle réplique et de disparaître comme j'étais apparue, l'apparence de chat domestique e moins bien sur, j'attendis la réaction de celui qu'on appelait Nuage Musical...

____________________
Hey hey guy. Yr88rf3g4quxjpq9hvyc
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélopée Nuageuse.
• Mélo-truc.
Jus d'orange à la Vicodin 8 D.


Mélopée Nuageuse.

Nombre de messages : 228
Âge : 22
Localisation : Buvant du thé avec le Chapelier Fou (8).
Date d'inscription : 21/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Vent

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeSam 19 Juin - 10:43


    Connard.
    C'était comme si on m'avait collé une baffe en pleine gueule. Une belle baffe. Une qui laisserait une trace rouge écarlate, qui monterait les larmes aux yeux. Le regard rougi, un tic agitant la joue meurtrie. Une claque mentale, voilà ce que je m'étais pris. La goutte qui avait fait débordé le vase. Il me prenait pour une conne. Je le prenais pour un con. La tension était palpable, et le coup qui avait fait osciller ma patience avait fini par s'abattre. Je recula d'un pas, dégoûtée, méprisante, le coin des lèvres agité par un tic penchant vers un rictus désespéré. Qu'il se débrouille seul avec son chat domestique. Et puis qu'est ce que je pouvais en avoir à battre ? J'étais venue pour broyer seule du noir, je m'étais prise en pleine gueule deux cons mentalement attardés. Qui était en faute ? Hin ? Moi peut être ? J'avais le droit d'être misanthrope. Mauvaise, asociale, étrange, hostile. J'avais le droit. C'était pas leurs affaires. Ils ne savaient ce que s'était, de ne pas savoir ! Eux avaient une famille, des amis, un bonheur à faire grandir. Moi je n'avais rien. Mise à part Butterfly. Mais les papillons sont libres, ils volent, virevoltent à leur guise. J'étais seule. Seule avec mes cauchemars et mon passé voilé. La peur m'empêchait de lever le voile. Qui étais-je ? L'éternelle question. Le sera t-elle toujours ? Je le crains. Craindre. Facile, lorsqu'on a peur du bonheur. De la Vérité. Je crains ce que j'idolâtre, j'idolâtre ce que je crains. Je crains l'Amour, je crains la Joie. Je suis une ombre, une coquille vide. Je le serais toujours. A qui la faute ? Moi. Sûrement

    Les choses les plus soudaines arrivent parfois aux moments souhaités. Perdue dans mes pensées, je m'étais éloignée, sans m'en rendre compte, du mâle bicolore et du pouf rouge. Perdue dans mes pensées, je n'avais pas entendu les paroles du noir & blanc, ni les excuses précipitées du rouge. Perdue dans mes pensées, j'avais songé à tourner les talons, à m'enfuir. Pleurer seule. En paix. Trop tard. Un bruit de pas derrière mois. Une cavale. Je me retourne. Danger. Trop tard. Un rugissement puissant, à glacer le sang, et je me retrouvais à terre, mordant la poussière, le regard larmoyant, un douleur vive aux membres antérieurs. En même temps, quelque part en face de moi, retentissait le bruit mas d'une chute, une série de feulements, dominés par un grognement sauvage, menaçant. Un chien. La peur me transperça le cœur, mon échine fut agitée d'un frémissement. Et pourtant, face contre terre, un rictus euphorique me tordait la gueule. Lentement, je me redressa, le museau couvert de terre, me mordant la lèvre jusqu'au sang. Un chien. J'allais pouvoir enfin en finir. D'un œil froid mais décidé, je parcouru la scène du regard. Et vous ne pouvais imaginer mon étonnement lorsque je découvris vraiment ce qui se tramait. Le pouf rouge, le chat domestique, écrasant de tout son poids Nuage Musical, le poil hérissé, son odeur puante de chien-chat flottant dans l'air. Je recula d'un pas, roulant des yeux étonnés. Comment ... ?

    « Et je suppose qu'avec la taille, la couleur et l'odeur, la taupe dont tu parles, c'est toi ! »
    Je ne réfléchis pas. Bandant mes quelques muscles noueux, sortant les griffes, découvrant les crocs. Mon cœur battant à tout rompre, une vive impression de Liberté éphémère étreignant tout mon être.

    « Miarouuuh ! »
    Je bondis. Mes griffes se plantèrent presque instinctivement dans les épaules larges et puissante du pseudo-matou domestique. Ni l'une, ni deux, je cracha férocement et mordis à pleines dents la nuque de mon adversaire. Le combat avait commencé.

____________________

Hey hey guy. Base_113

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres.
L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.


Revenir en haut Aller en bas
Nuage Musical
♣ Nix' fondictatrice.
Si j'aime le Canada, c'est pour faire chier !

Nuage Musical

Nombre de messages : 1510
Âge : 24
Localisation : Ben, chez moi voyons...
Date d'inscription : 30/07/2008

Chat
Sexe: Mâle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Rivière

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeSam 19 Juin - 16:15

    Nuage Musical poussa un miaulement surpris et se retrouva les quatre fers en l'air, sous le poids du matou adverse. Quelle ironie... Mais qu'il est lourd ce type ! Le jeune se tortilla comme un chaton, trop pris au dépourvu par le rouquin qu'il perdait de ses moyens. Qu'avait-il à faire dans ce cas là ? Y'a rien de marquer dans le manuel du jeune apprenti ! Ou plutôt le code du guerrier. C'est pas autorisé de tuer un autre chat sauf si sa propre vie en dépend. Est-ce le cas ? Il était même pas blessé le p'tit Music' ! Et fuir à toute jambe ? Non ça c'est vraiment lâche mais il n'avait aucune chance face à ce mastodonte, et il était rationnel le novice. Oui, même en étant courageux, on ne peut pas soulever des montagnes, mais par contre avec de l'astuce... Mais là... Aucunne idée ne lui venait en tête, rien, nada, le vide total. Si des ailes lui poussaient d'un seul coup d'un seul, peut-être mais bon les mirages, il n'y croyait pas. Même pas une seule bonne idée, même si ça cogite dans sa petite tête noire.

    Mais avant qu'il ne puisse trouver une bonne solution, Mélopée Nuageuse se jeta en avant et mordit le chat ennemi. Nuage Musical sentit l'étreinte du chat "domestique" se relâcher si bien qu'il roula sur le côté et se releva pour observer la scène. L'apprentie s'était jetée derechef sur le monstre roux qui ressemblait plus à un chien qu'à un félin. C'était impressionnant. Mais ce n'était pas le moment d'admirer les muscles de l'ennemi, il devait aider la femelle écaille-de-tortue malgré qu'elle soit une peste. Le matou au poil charbonneux émit un grognement énervé et se rua sur le solitaire. sans réfléchir, il baissa le front et donna un coup de boule dans l'épaule du matou roux. Ouch ! Music' se retrouva sur le sol. Aussi vif qu'un moineau, il se releva et sauta sur le dos de son ennemi. Le combat semblait plus équitable même s'il ne connaissait pas la force de l'étranger. Il risqua un coup d'oeil vers sa rivale, très discrètement. Elle s'en sortait plutôt bien. Une véritable petite furie en action. Agilité et force combinés, que cela donnerait-il ? C'était à voir. Le tout n'était pas de gagner, mais de s'en sortir vivant.


# Et même ça, je sens que c'est pas gagné... # se dit le jeune chat en mordant de toutes ses forces l'échine rousse du félin.

____________________
Hey hey guy. 100117032849629072

La musique ordonne sons et silences au cours du temps.

Hey hey guy. 100522024104238214


Dernière édition par Nuage Musical le Lun 21 Juin - 16:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://warriors-chats.forumactif.org
Ardente
☼ Ardente. Force Rouge.
Je ne suis pas corrompue : juste soudoyée

Ardente

Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 24/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang:
Clan: Solitaire

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeLun 21 Juin - 14:55

J'observai leurs réactions : La femelle n'hésita pas une seule seconde à bondir sur moi comme bondirait une sauterelle pour aller d'une herbe à une autre, atterri pile entre mes deux omoplates et commença à me mordre vaillamment la nuque, croyant sans doute que cela me ferait fléchir ! En effet, cela eut presque l'effet escompté : son taux d'adrénaline sans doute au sommet de son art lui donnait la puissance adéquat pour que sa morsure me fasse vaciller pendant quelques milisecondes, mais il ne fallut que cela pour que la pression violente et brutale de l'autre matou noir contre mon épaule me fasse littéralement tomber dans la poussière. J'étais à présent au même niveau qu'eux. Le jeu commençait.

Exactement ce que je cherchais ! La petite étincelle qui animait l'esprit normal et censé d'un véritable félin digne de ce nom s'était allumée dans le regard de chacun des deux chatons ; ils s'étaient, d'un commun accord, jetés sur moi sans sommation pour tenter de me réduire à l'état de poussière, même s'ils savaient pertinemment qu'étant plus vieille, et donc plus grande, plus solide, plus mature et mieux entraînée qu'eux, ils ne m'arrivaient pas à la cheville... non, je fais pas ma sur-puissante, ce n'était pas de leur faute s'ils étaient jeunes, c'est tout ! Bien au contraire, ils remontèrent tous deux en flèche dans mon estime tandis que leurs petits crocs pointus tentaient de percer ma peau moins fragile que la leur, tandis qu'ils me labouraient le dos, les côtes et les pattes. Deux petits monstres !
Ce n'étaient plus pour moi de vulgaires petites bêtes sans défense et moins combatives que des souris effrayées, des chatons sans intérêt, voire sans valeur aucune. Je voulais savoir qui ils cachaient sous leurs carapaces de hérissons, sous leurs faux airs de "j'm'en-foutistes" ; et ils étaient devenus à mes yeux ce que j'attendais d'eux : des guerriers qui combattaient un seul et même adversaire au lieu de se lancer des piques stupides et sans intérêt qui ne les feraient jamais avancer.
Non pas que je me considérais comme leur maître dans les circonstances présentes, je ne me le serais pas permise ; mais il me plaisait de voir que j'étais comme un cobaye servant à tester leurs capacités de combattants. Bien entendu, ils avaient encore du chemin à faire, mais ils feraient chacun des adversaires dignes de ce nom, dans de prochaines lunes... leur vie était toute tracée !

Alors tandis que la petite écaille-de-tortue s'agrippait tant bien que mal à mon échine qui se hérissait par réflexe sous son poids et la force qu'elle mettait à tenter de m'arracher la peau de ses dents, le chaton noir me labourant les côtes et les épaules, je ne pouvais finalement plus que rouler d'un côté à l'autre pour "tenter" de me débarrasser de mes deux concurrents. C'était comme un jeu, en bref... Cependant, il ne fallait pas que cela soit trop long non plus, car si un chat du clan de l'un ou l'autre arrivait dans les environs, il n'hésiterait pas à me réduire à l'état de simple nourriture pour les vers... et c'était exactement la chose que je recherchais le moins !
Donc, pour tenter de calmer les deux jeunes, je me remis debout, et m'ébrouai énergiquement, le plus énergiquement possible pour les faire lâcher prise... mais serait-ce chose facile ?


_ Allez, le jeu est terminé.

____________________
Hey hey guy. Yr88rf3g4quxjpq9hvyc
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mélopée Nuageuse.
• Mélo-truc.
Jus d'orange à la Vicodin 8 D.


Mélopée Nuageuse.

Nombre de messages : 228
Âge : 22
Localisation : Buvant du thé avec le Chapelier Fou (8).
Date d'inscription : 21/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Vent

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeMer 21 Juil - 15:33


    Welcome to the monsters's show.
    Mélopée Nuageuse.

    Tactique, finesse et stratégie. On était bien loin de là.
    Dès que mes griffes minuscules avaient effleuré le pelage dur et flamboyant de la Solitaire, toute rationalité, tout doute s'étaient évaporés de mon esprit. Je n'étais plus qu'une petite diablesse, un vrai ouragan ravageant les larges épaules, mordant tout ce qui était mordable, lacérant chaque millimètres - carrés du dos de l'énorme chien - chat. Oui ,rien de très esthétique ou gracieux. Loin de se que j'avais imaginé de mon premier combat. A vrai dire, dans mes songes les plus noirs était surtout présent le cadavre mutilé de mon pseudo - géniteur. Ainsi que, luisant dans les ténèbres, mon rictus sadique et satisfait ... Revenons dans l'instant présent. Furtive, entre deux coups de dent déchainés, je jeta un coup d'œil à mon ' partenaire de combat '. Le matou bicolore avait finalement réussi à se libérer de l'étreinte du monstre roux, et à présent labourait férocement les flancs et l'échine hérissée de la créature. Je frissonna. Pourquoi avais - je fait ça ? Pourquoi l'avais - je ... sauvé ? Une violente secousse de la part de l'imposante féline laissa ma question muette sans réponse. Je cracha brusquement et enfonça plus profondément mes griffes de chatonne dans la peau impraticable. Le monstre roula des épaules, fléchissant légèrement sous nos poids combinés. Je grimaça et donna un nouveau coup de dent sur l'échine flamboyante du chien - chat, tout en lacérant son dos de mes pattes arrières. La puanteur canine s'engouffra à nouveau dans mes narines, me montant à nouveau les larmes au yeux. Au même moment, une roulade plus violente que les précédentes me secoua du bout des moustaches jusqu'aux griffes légèrement ensanglantées. J'entrouvris la bouche, sonnée par le choc. La fourrure rouge - sang s'échappa de mes petits crocs blanchâtres, et avec un miaulement de surprise, je dévala les flancs de la Solitaire. En un instant, je passa d'une position dominante à celle d'une pauvre proie assommée. Grognant, je roula dans la poussière, avant de me redresser brusquement ... et me rendre compte que j'étais à seulement quelques centimètre de la puissante mâchoire de ma féroce adversaire.

      « Allez, le jeu est terminé. »

    Haletante, je bondis en arrière, manquant au passage le museau roux de mes griffes aiguisées. A nouveau couverte de poussière, la prunelle luisante, je fixa la chatte goguenarde d'un œil assassin, sans pour autant bondir sur elle. Mon cœur battait à tout rompre, mon cerveau travaillait à toute vitesse. Je cracha à nouveau, essoufflée, mes flancs se soulevant à une vitesse non mitigée. Pourtant, la conviction semblait quitter petit à petit mes membres tremblants de rage.

      « Le .. jeu ? » lâcha - je brusquement, la voix cassante.


____________________

Hey hey guy. Base_113

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres.
L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.


Revenir en haut Aller en bas
Nuage Musical
♣ Nix' fondictatrice.
Si j'aime le Canada, c'est pour faire chier !

Nuage Musical

Nombre de messages : 1510
Âge : 24
Localisation : Ben, chez moi voyons...
Date d'inscription : 30/07/2008

Chat
Sexe: Mâle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Rivière

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeMer 28 Juil - 2:53

    Nuage Musical écarquilla les yeux et lâcha prise, griffes cependant toujours sorties. Il recula légèrement, essoufflé après cette bataille, et fixa la chatte rousse, la gueule entrouverte. Il ne dit rien. Juste à la fixer, la rouquine. Il se râcla la gorge, enlevant le mucus qui s'accumulait sur son palais à force de faire des efforts et força son échine à retomber. Elle avait dit "un jeu" ? A côté de lui, Mélopée Nuageuse répéta ce mot sur un ton critique, d'une façon méprisante. Pour la première fois de sa vie, il était d'accord avec elle. Le combat. Un simple jeu ? Les combattants. De simples pions sur le damier ? Non ! C'était plus que ça, c'était une bataille sans merci, pas un divertissement sous la demande d'un guerrier capricieux. Voilà bien le caractère d'un chat sans foi ni loi, qui n'a pas peur de verser le sang, mais qui n'est pas couard comme un chat domestique. Un solitaire. L'apprenti noir se sentit bouillir de rage à l'intérieur de lui. Il s'était fait rouler par cette chose miteuse au pelage flamboyant semblable au renard. Un solitaire. Ce mot se répétait dans sa tête, résonnait comme un cailloux jeté dans un puit profond. Il fit un pas de côté, passant le bout de sa queue sur le flanc de l'apprentie du Clan du Vent, lui faisant comprendre qu'il la soutenait dans ses paroles, et releva la tête devant leur adversaire. N'empêche, on pouvait dire ce que l'on voulait sur la mauvaise foi de la jeune chatte du Clan du Vent, ils s'étaient battus côte à côte, comme deux compagnon de Clan l'aurait fait, preuve que leur loyauté revenait toujours au lac en lui-même, et pas à leur Clan. Nuage Musical revit son rêve à travers leur acte solidaire : souder les quatre Clans en un seul, avec lui au sommet, veillant sur tout le monde. Il lança un regard vers la femelle écaille, soucieux de son opinion, mais pourtant pas près à le dire à qui que ce soit. Et s'il le disait à quelqu'un, ce serait d'abord à Nuage d'Eau, son meilleur ami. Il reporta alors son attention sur la rouquine aux yeux d'emeraudes. Il ne savait quoi dire. Eclater sa colère en public, se montrer sage en lui sommant de partir ou se moquer allègrement d'elle ? La colère amuserait sûrement l'une des deux femelles, prouvant alors qu'il ne siat pas contenir ses émotions. La chasser avec des paroles lui donnerait une image du chat qui refuse de se battre. Et se moquer... Il pouvait le regretter. Il déglutit, incapable de se dire quoi faire, silencieux, ses pattes avants aux mitaines blanches grattant l'herbe. Deux contre un n'avait pas suffit, même l'exitation du combat ne l'avait pas apporter victoire. Et que se passerait-il s'ils partaient sans rien dire ? Non, même le renard n'est pas aussi bête que ça. Puis soudain son regard fut brillant. Un souvenir lui revenait en mémoire, un souvenir amer, saignait comme la griffure d'une blaireau et poignante comme les serres d'un aigle. Le renard. La solitaire avait le même pelage que cet animal. Ce dernier, cet assassin, le même qui avait tué son frère. La rage vint réchauffer sa fourrure rafraîchie par le vent? Il se sentit d'une humeur plus mauvaise d'un coup, une envie de vengeance. Mais c'était un félin, pas ce canidé stupide et puant qui avait tué Forte Patte. Le chaton noire et blanc se contenta de cracher :


« Dégage ! Va jouer ailleurs si tu e cherche que le jeu ! Y'a pas de place pour les pseudo-combattants de ton genre ici. Le lac est composé de guerriers puissants, affamés, qui n'hésiteraient pas à t'arracher la fourrure à coups de dents ! Tu veux qu'on te remette la raclée qu'on vient de t'infliger ? Moi je suis partant ! »


    Nuage Musical avait laissé sa colère prendre le dessus. Il s'avança devant Mélopée Nuageuse et montra les crocs à la solitaire, essayant du mieux qu'il peut de paraître intimidant. Mais il était plus petit qu'elle, malgré qu'il domine la femelle du Clan du Vent. Il voulait grandir plus vite. Il voulait devenir guerrier. Il voulait devenir chef et prouver qu'il était le plus fort.


« Tu te dégonfles ? Ah ! T'es faible comme tous tes copains solo, tu te bats seulement avec plus petit que toi parce que tu es sûre de gagner ! Mais avec la poussière qu'on t'a fait avaler, t'es pas prête de te re-frotter à nous. »


    Le chat bicolore tourna à demi la tête, croisant le regard de Mélopée Nuageuse, le regard intérogateur. Et la question était claire : l'aiderai-t-il ?

____________________
Hey hey guy. 100117032849629072

La musique ordonne sons et silences au cours du temps.

Hey hey guy. 100522024104238214
Revenir en haut Aller en bas
https://warriors-chats.forumactif.org
Ardente
☼ Ardente. Force Rouge.
Je ne suis pas corrompue : juste soudoyée

Ardente

Nombre de messages : 255
Âge : 29
Date d'inscription : 24/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang:
Clan: Solitaire

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeLun 2 Aoû - 20:00

La petite fut la première à toucher le sol, et à le quitter d'un bond en arrière, non sans me marquer d'un coup de sa griffe son écontentement. L’adrénaline battant encore dans ses veines lui avait donné ce regard féroce qu’elle n’arrivait pas à lâcher. Ce n’est que lorsqu’elle répéta mon mot « jeu » que l’autre chaton lâcha ma chair en de multiples endroits entaillée de leurs griffes et dents à tous deux.


Face à moi, je n’avais plus les deux petits chatons qui s’envoyaient des ronces par pure méchanceté, mais deux courageux guerriers qui venaient de combattre un ennemi commun. Une seule et même lueur brillant dans les yeux de chacun, tout comme un unique élan, les avait tous deux jetés contre moi. et comme pour appuyer ces pensées qui me venaient en tête, le bicolore frotta le bout de sa toute petite queue de bébé contre le flanc duveteux de sa comparse. Son comportement alla même au-delà, me laissant penser qu’ils avaient une liaison plus amicale que je le croyais, puisqu’après m’avoir fusillée du regard, il avait tourné ce dernier vers la petite à ses côtés, comme pour lui demander si elle pensait bien la même chose que lui – et que moi par la même occasion – puis il porta à nouveau toute son attention sur moi, comme s’il allait parler mais aucun son ne sortit de sa gorge ; il sembla réfléchir à ce qu’il allit faire, mais il ferma finalement la gueule, me fixant tout de même de ses petits yeux magnifiques.

Pensant qu’il était temps pour moi de partir, j’allais m’en retourner près des chevaux et des chiens qui m’acceptent à leurs côtés, et que j’accepte aux miens ; après tout, ces petits n’avaient pas besoin de moi parmi eux. Pourquoi s’encombrer d’un chat aigri et misanthrope, sans popularité et même assez fourbe pour se foutre de la gueule des autres ? Pourquoi même parler à un animal qui avait osé arrêter des hostilités qu’il avait lui-même engagées, comme s’il les fuyait ? Pour quelles raisons s’intéresser à une créature qui n’est pas censée avoir besoin des autres ? Parce que je n’ai besoin de personne pour vivre.
De personne.


Bien sur que si, j’avais besoin de quelqu’un : j’avais grandi seule, sans amis, sans famille, juste une vieille qui radotait et des clébards qui m’acceptent, et je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi ! Depuis… bref !

Alors que j’allais m’en retourner d’où je venais, le regard du chat noir et blanc changea du tout au tout : une étincelle de colère anima sa silhouette. Puis il me dit d’un ton qui était trop empreint de haine pour être le sien :

_ Dégage ! Va jouer ailleurs si tu e cherche que le jeu ! Y'a pas de place pour les pseudo-combattants de ton genre ici. Le lac est composé de guerriers puissants, affamés, qui n'hésiteraient pas à t'arracher la fourrure à coups de dents ! Tu veux qu'on te remette la raclée qu'on vient de t'infliger ? Moi je suis partant !

Connaissant les chatons comme j’en avais été un moi-même, je savais que sa fureur était difficilement contenue, et qu’il n’avait pas terminé. Je m’assis donc et entrepris de me lécher une patte en écoutant d’une oreille attentive bien que paraissant distraite. Il continua , après être devenu une boule de poils aussi grosse que si sa compagne s’était jetée sur lui :

_ Tu te dégonfles ? Ah ! T'es faible comme tous tes copains solo, tu te bats seulement avec plus petit que toi parce que tu es sûre de gagner ! Mais avec la poussière qu'on t'a fait avaler, t'es pas prête de te re-frotter à nous.

Puis il tourna à nouveau le regard vers la petite, comme pour lui demander s’il avait bien parlé, ses paroles perdant à ce moment toute crédibilité.

Je voulus rire de ce moment, mais les deux futurs guerriers avaient mérité un profond respect de cette attitude en combat qu’ils avaient adopté ensemble. Donc, gardant mon sérieux, j’entrepris de répondre au bicolore :

_ Je comprends ta colère, et je sais que j’y suis pour quelque chose. Cependant, tu sais parfaitement que même à deux, vous n’avez aucune chance contre moi. Ni contre vos clans respectifs, d’ailleurs.

Il fallait que je réponde à ses questions indirectement posées… ce que je fis :

_ Tout d’abord, lorsque je parlais de jeu, j’avoue qu’il était pour moi évident que je n’allais pas vous faire de mal. J’ai décidé de vous affronter, toi et la petite Mélopée Nuageuse, pour vérifier si vous étiez de stupides petits animaux ou si vous n’étiez en réalité rien de moins que deux futurs grands guerriers. A présent que j’ai ma réponse, je peux m’en aller et vous laisser tranquilles. Et puis, personnellement, j’ai bien reçu quelques coups, quelques blessures, mais je n’appelle pas cela une râclée.

Me levant, je fis comprendre aux deux apprentis que j’avais terminé.

_ Ce n’est pas parce que j’étais certaine de gagner, bien que je sois effectivement assez fourbe et orgueilleuse pour ne penser qu’à mon petit plaisir et ne pas faire partie d’un clan, que je me suis battue contre vous. C’était surtout pour savoir à quel genre de guerriers j’aurai à faire plus tard. Et je vous prie de croire que j’ai du souci à me faire. Si vous le souhaitez tant que cela, je pourrai attendre que vous soyez respectivement assez forts pour vous mesurer pleinement à moi pour vous affronter à nouveau.

*Mais dans ce cas, je ne donne pas cher de ma peau !*

Il était temps ; je fis volte face et commençai à franchir la barrière d’herbe pour m’en retourner d’où je venais, mais une dernière chose me vint en tête :

_ Ah, encore un mot : Ne prenez pas vos mentors pour des incapables ou des imbéciles. Ils ne font que ce qu’ils peuvent. Vous avez besoin de vous améliorer sur ce plan. Sur ce, à bientôt.



[HRP]Je termine mon post ici pour que vous ayez le choix entre me rattraper pour me répondre et me laisser partir.
Bonne chance ^^^[/HRP]

____________________
Hey hey guy. Yr88rf3g4quxjpq9hvyc
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Griffe de Corbeau
Aucun rang
Franchement, qu'est-ce que je fiche là ?

Griffe de Corbeau

Nombre de messages : 26
Âge : 29
Localisation : Loin des chiens !
Date d'inscription : 02/08/2010

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeVen 3 Sep - 20:42

Snirf... personne y veut répondre ? vous voulez pô parler avec ma n'Ardente ?
Revenir en haut Aller en bas
Mélopée Nuageuse.
• Mélo-truc.
Jus d'orange à la Vicodin 8 D.


Mélopée Nuageuse.

Nombre de messages : 228
Âge : 22
Localisation : Buvant du thé avec le Chapelier Fou (8).
Date d'inscription : 21/03/2010

Chat
Sexe: Femelle
Rang: Apprenti guerrier
Clan: Vent

Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitimeLun 13 Sep - 19:41

        Never say never.


    Un court instant, je croisai le regard abysse du mâle noir et blanc. Une rage infinie, ainsi qu'une interrogation cachée. Le suivrai-je ? Comme pour réponse, j'agitai légèrement le bout de la queue, avant de tourner vivement mon regard vers la chatte rousse. Une question gênante s'incrustait vicieusement dans mon esprit. Brusquement, il avait changé, s'était comme enflammé à une pensée qu'il était seul à connaitre. De l'indécision totale il était passé à une rage qui ne lui était peu commune. Je laissai échapper un petit grognement. Un chat n'est pas télépathe, par définition. Je n'étais pas télépathe. Et ce qui se passait dans la tête de Nuage Musical ne me concernait guère. Enfin ... bon. Je clignai rapidement des paupières, comme pour me débarrasser d'une poussière dans l'œil. A ce moment, la brute rouge ramena à nouveau ses petits yeux porcins sur nous, tout en semblant étouffer un rire moqueur.

      Je comprends ta colère, et je sais que j’y suis pour quelque chose. Cependant, tu sais parfaitement que même à deux, vous n’avez aucune chance contre moi. Ni contre vos clans respectifs, d’ailleurs.

    Je rabattis les oreilles en arrière. Hmm, alors elle allait nous faire la morale, c'est ça ? Nan mais pour qui elle se prenait, cette pouf des villes ?

      Tout d’abord, lorsque je parlais de jeu, j’avoue qu’il était pour moi évident que je n’allais pas vous faire de mal. J’ai décidé de vous affronter, toi et la petite Mélopée Nuageuse, pour vérifier si vous étiez de stupides petits animaux ou si vous n’étiez en réalité rien de moins que deux futurs grands guerriers. A présent que j’ai ma réponse, je peux m’en aller et vous laisser tranquilles. Et puis, personnellement, j’ai bien reçu quelques coups, quelques blessures, mais je n’appelle pas cela une raclée.

    "La petite Mélopée Nuageuse."
    La rage qui s'était éteinte à petit feu dans mon cœur s'enflamma brusquement. A nouveau, j'étais plongée dans le combat, le sang coulant sur les griffes, les crocs enfoncé dans la chair. Pareille à Music, je m'avançai, le torse bombé, hérissant l'échine en une mimique menaçante.

      Ce n’est pas parce que j’étais certaine de gagner, bien que je sois effectivement assez fourbe et orgueilleuse pour ne penser qu’à mon petit plaisir et ne pas faire partie d’un clan, que je me suis battue contre vous. C’était surtout pour savoir à quel genre de guerriers j’aurai à faire plus tard. Et je vous prie de croire que j’ai du souci à me faire. Si vous le souhaitez tant que cela, je pourrai attendre que vous soyez respectivement assez forts pour vous mesurer pleinement à moi pour vous affronter à nouveau.

    Hm. Changement de perspective. Nous étions donc les téméraires petits padawans et elle, le maitre vénérable ?

      Ah, encore un mot : Ne prenez pas vos mentors pour des incapables ou des imbéciles. Ils ne font que ce qu’ils peuvent. Vous avez besoin de vous améliorer sur ce plan. Sur ce, à bientôt.

    Et en un instant, la fourrure rougeâtre disparut dans les buissons.
    Je restai un instant immobile, outrée au point de ne pouvoir faire un mouvement. Puis, soudain, je laissai s'échapper un sifflement suraiguë, sifflement qui me glaça à moi même le sang, avant de me m'avancer de quelques pas vers l'origine de fumet putride qui s'estompait. Là, froidement dressée sur mes fines pattes tachetées, j'agitai furieusement la queue et feula ;

      Tu veux passer pour une putin de sage à la con, hin ? Mais va voir faire joujou avec tes rats, sale goule !

    Sur ce, je fis volte-face, calmée, mon regard croisant celui de Nuage Musical. Un léger sourire étonnamment innocent se dessina soudain sur mes lèvres.

      J'y vais. Salut ... et merci.

    Et je m'en retourna vers les terres du Vent.

    [Rp' de merde, réaction et dialogue de merde... Pff, j'avais plus la force pour écrire mieux.]

____________________

Hey hey guy. Base_113

Dieu aima les oiseaux et inventa les arbres.
L'homme aima les oiseaux et inventa les cages.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Hey hey guy. Empty
MessageSujet: Re: Hey hey guy.   Hey hey guy. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Hey hey guy.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Warriors Cats :: Le RP :: Les territoires neutres :: Le lac et ses alentours-
Sauter vers: